Siham Zahidi

Quelles sont vos origines ? Où vivez-vous ?

Je suis de père doukkali de la région de Oualidia et de mère fassi. J’ai un mode de vie assez nomade, je vis entre El Jadida, Oualidia, Casablanca et Agadir.

 

Parlez nous de vos études et de vos formations

Après un baccalauréat scientifique au lycée Lyautey à Casablanca, j’ai choisi de me lancer dans la voie des classes préparatoires aux concours des grandes écoles d’agronomie, néanmoins au bout d’une année le destin a fait que j’ai dû rentrer au Maroc. J’ai ainsi poursuivi mes études pendant moins d’un an à l’université al Akhawayn à Ifrane, n’ayant pas été satisfaite par l’orientation choisie, j’ai donc décidé l’année d’après d’opter pour un cursus polyvalent et classique à la fois et cela dans une école que j’ai choisi pour sa renommée, à savoir HEM. Au bout de quatre années, plus précisément en 2001 j’obtiens un diplôme Bac +4 en management option nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

J’ai intégré le monde du travail assez vite par choix, car bien qu’étant diplômé Bac +4, j’avais fais 2 ans d’études préliminaires avant de trouver ma voie donc une fois mon diplôme en poche et même avant son obtention j’avais décidé d’intégrer directement le monde du travail sans opter pour une diplomation complémentaire du type master ou autre.

Ce n’est qu’en 2009, année de création de mon entreprise Green Smile, que je me suis lancée dans une série de formations, tout d’abord une formation certifiante en coaching professionnel chez Linkup Coaching Paris, puis des formation annexes telles que gestion de groupe, animation de réunions, impact des réseaux sociaux sur les entreprises et organisations, entreprenariat social.

 

Votre activité d’aujourd’hui est-elle celle qui vous a toujours passionné depuis votre jeunesse ?

Plus jeune j’étais une passionnée d’art et plus précisément de théâtre, j’aurais aimé m’orienter avec fierté dans cette voie mais malheureusement lorsque l’on a de bons résultats scolaires et que l’on vit dans un pays qui ne valorise pas ou peu les artistes il faut beaucoup de courage pour affronter ses parents et les faire adhérer à son rêve. Je n’ai personnellement pas eu ce courage et j’ai trouvé une autre voie plus ou moins conforme aux attentes de la famille. Du moins j’ai essayé de me conformer car même avec ce que j’ai choisi, ils auraient préféré que je choisisse quelque chose de plus facile.

 

En quoi consiste exactement le rôle de Green Smile ?

Green Smile est une agence de conseil en agriculture créée en Mars 2009 spécialistes N °1 au Maroc des techniques de production sous serre.

Notre objectif est de soutenir l’entreprise agricole marocaine dans sa mutation vers un management raisonné. A travers notre expérience sur le terrain de la production agricole, nous apportons des solutions d’accompagnement sur mesure permettant d’affronter dans de meilleures conditions un marché fortement concurrentiel.

Nous sommes en charge de mettre en œuvre des projets visant à améliorer et moderniser la façon de produire des exploitations marocaines.

Nous proposons du consulting, de l’audit, des conférences techniques très pointues, des formations, de la mise en relation, mise en place de stratégie de communication pour les entreprises agricoles.

 

L’entreprise familiale demeure un modèle économique au Maroc. Dans ce sens, que représente pour vous le fait de travailler auprès de votre père ? 

Le travail avec mon père a été une véritable délivrance car c’était la première fois que je travaillais en harmonie avec mon employeur. En fait, je m’entends très bien avec mon père et nous sommes assez complémentaire de sorte que nous nous sommes partagé les tâches assez rapidement pour assurer une bonne marche de l’entreprise. Mon père a su me faire confiance et cela a été un tremplin dans ma réussite dans ce milieu très difficile d’accès pour une jeune femme bien qu’elle soit fille du patron.

 

Le fait d’être une femme dans le milieu agricole au Maroc a-t-il été plus un avantage ou un inconvénient pour vous ?

Une femme évoluant dans le milieu agricole fait certes face à des difficultés, mais dans mon cas les choses était plus faciles au début du fait de la présence de mon père. Par la suite, j’ai utilisé mon statut de femme comme avantage et cela en me comportant le plus naturellement possible et en n’accordant pas d’importance à la question. En gros, sur mon lieu de travail, c’est à dire à la ferme ou avec les collègues, j’essaie d’oublier cette différence de genre qui devrait supposément déranger, car je me suis rendu compte avec le temps que ce sont des idées que les femmes elles mêmes contribuent à mettre en place. J’ai choisi un métier jusque là réservé aux hommes, une fois ce choix fait, rien ne sert de tergiverser, il suffit d’être à la hauteur de son choix et de travailler en conséquence. Le fait d’être une femme est une richesse qui apporte des clés pour résoudre certains problèmes de management, ce n’est aucunement un frein.

 

Depuis vos débuts qu’est ce qui a le plus changé dans votre façon d’entreprendre ?

En réalité je suis une personne très perfectionniste et depuis mes débuts, mon grand challenge a été d’apprendre à déléguer et plus travailler en équipe (au niveau prise de décision et exécution).

 

Quels sont les champs susceptibles de vous intéresser que vous n’avez pas encore exploré ?

Réaliser mon rêve et mettre en scène une pièce de théâtre que j’ai écrite.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos projets ?

Je me lance dans un nouveau projet dans le but de développer une agriculture plus durable en agro écologie. Par ailleurs, j’aimerais inclure dans ma nouvelle activité des sessions d’accompagnement en coaching et bien-être accès sur une meilleure alimentation.

 

Si vous deviez donner un conseil aux générations suivantes de jeunes femmes que diriez-vous ?

Aimez vous, soyez vous même et ne vous faites pas manipuler par cette pseudo-fracture entre homme et femme car cela vous attirera dans une zone où vous aurez à vous défendre, à faire des efforts pour survivre. Ne gaspillez pas votre énergie, imposez-vous le plus naturellement du monde, car vous êtes un être humain avant tout autre chose et que vos talents ne cherchent qu’à s’exprimer.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone