Lamia Bennouna

D’où venez vous ?
Je suis née à Fès, mais j’habite à Casablanca depuis mon plus jeune âge.
 
Quelles études avez vous faites ?
Après l’obtention d’un Baccalauréat G3 au lycée Lyautey, j’ai poursuivi des études de psychologie à Paris, puis à Toulouse. Je suis par la suite retournée à Paris pour intégrer l’école Sup de Pub.
 
Quel a été votre parcours professionnel avant de bifurquer vers l’immobilier ?
J’ai eu un parcours assez particulier mais riche. J’ai travaillé pendant 5 ans chez Shem’s Publicité en tant que chef de publicité, puis Directrice de Clientèle. Je garde d’ailleurs un excellent souvenir de cette agence qui m’a énormément appris. Par la suite, j’ai occupé le poste de Directrice de clientèle chez Zone Bleue, puis chez Fp7 Mac Cann. Enfin, j’ai été directrice Marketing chez Bayer Pharma.
Suite à ces différentes expériences dans le monde du salariat, j’ai eu l’envie d’entreprendre, c’est donc ainsi que j’ai décidé de créer une centrale d’achat dans le Print, du nom de Marketo. A l’époque, le concept était encore nouveau au Maroc. Une belle activité qui a duré 2 ans, malheureusement, n’étant pas assez expérimentée dans le domaine de l’entreprenariat à ce moment là, j’ai eu beaucoup de mal à gérer mes comptes ce qui a conduit à l’échec de la société.

 

Vous êtes reconnue aujourd’hui comme un acteur prédominant dans l’immobilier à Casablanca ?
Comment en êtes vous arrivée là ?

J’ai identifié une activité qui correspondait à mon dynamisme et ma détermination, qui puisse bénéficier de tout le réseau et des contacts que j’ai pu accumuler durant ces dernières années et qui en même temps constituait pour moi, une activité convenable en terme de modèle de travail.

C’est ainsi que mon agence immobilière a vue le jour. Dès le départ, l’agence s’est  spécialisée dans le résidentiel très haut standing pour répondre aux attentes de notre clientèle Haut de gamme.

C’était vraiment intéressant d’apprendre à connaître la psychologie de chaque personne, savoir de quelle manière l’aborder, découvrir par exemple que la décision d’achat se prend les 90 premières secondes et donc gérer en conséquences.

C’est aussi un métier où le secret est de mise et où il faut savoir être très discret, ne jamais divulguer de noms, de chiffres ou quelque détail que ce soit.

Au départ l’agence opérait sur Casablanca, par la suite nous avons étendu notre activité à Rabat, Marrakech et Tanger. Récemment nous avons ouvert des antennes sur Paris et Marbella.

 
Les hommes ont il été pour vous un moteur ou plutôt un frein ?
C’est une question complexe. J’ai eu une relation avec les hommes depuis ma jeunesse qui s’apparente à de la complémentarité, que ce soit en amitié, en relation professionnelle ou même dans la passion. Et je peux dire aujourd’hui, avec conviction, qu’il n’est définitivement pas question ni d’hommes ni de femmes mais d’éducation et de moralité ; car j’ai été amenée, dans ma vie, à vivre des expériences qui amèneraient tout individu à remettre en cause toute conviction ou idée reçue sur la place qu’un homme se doit d’occuper.

 
Depuis vos débuts, qu’est ce qui a le plus changé dans votre façon d’entreprendre ?
Mon activité est basée sur la notion de confiance. Aujourd’hui plus que jamais mon entreprise s’inscrit dans un ensemble de protocoles et de procédures que je ne considérais pas jusqu’alors nécessaires, mais qui se sont avérés essentiels. J’ai donc appris à structurer mon activité et à installer des procédures afin de sécuriser les démarches aussi bien pour moi que pour mes clients.

 
Dans l’immobilier, vous êtes amenée à faire beaucoup de rencontres, comment gérez vous cela en tant que femme ?

Votre question aborde le noyau, non pas de mon métier, mais de mon savoir faire.

Au sein de mon entreprise, la dynamique du réseau est un vecteur. Je base une grande partie de mon activité sur la rencontre entre la qualité de mon réseau et la qualité de mon offre.

En tan que femme, mon apport dans le cadre de cette activité est l’élimination de toute perte de temps et la compréhension extrêmement rapide des diverses attentes de mes clients.
 
Quelles ont été les différentes étapes qui ont forgé votre personnalité?

Je dirais que les échecs construisent autant que les réussites rassurent.

Naturellement comme toute personne de mon âge, j’ai connu différentes étapes dans ma vie. Parfois difficiles et souvent fécondes.

Je reste une entrepreneur dans le fond et dans la forme. Mes envies de réussite n’empiètent pas sur l’équilibre de ma vie, mais forment tout de même le principal objectif de mon existence.

Je dirais que lorsque j’ai eu mon enfant, ma notion de responsabilité a naturellement changé.

 
Quel était votre rêve de petite fille ?
Petite fille je rêvais d’être une femme libre et indépendante. Je voulais m’inscrire dans la lignée familiale, où nous avons eu de belles réussites, que ce soit dans le monde politique, mais également économique et social (mon grand père hadj Hmed Mekouar, Othman Benjelloun, Aziz Mekouar etc …)
 
Quel serait votre conseil aux jeunes femmes marocaines ?
De croire en elles. De beaucoup travailler car il n’y a que ça de vrai dans la vie.

De garder toujours en tête leur identité.
Et surtout de toujours rester indépendante, car c’est la clef de tout dans la vie.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone