Khadija Boujanoui

Quelles sont vos origines ? Où vivez-vous ?

De père Amazigh et de mère Fassie, j’ai grandi dans un mélange culturel entre traditions et modernité. Bien entendu avec toutes les influences et la richesse de cette mixité.

Je suis très attachée à mes sources, mais je suis une femme urbaine, je vis d’ailleurs dans la capitale économique du royaume. Casablanca,  pour moi, est une ville toujours en mouvement. En vous parlant de Casablanca, les mots qui me viennent tout de suite à l’esprit sont : mélange, indomptable, hétéroclite, passionnante, difficile à suivre, mystérieuse… Tous ces qualificatifs, réunis, font que j’aime cette ville, elle m’attire, me surprend et m’intrigue à la fois, mais elle est à mon image, elle puise sa source dans son histoire et affiche une image de ville moderne.

 

Quel est votre parcours scolaire et universitaire ?

Je suis un pur produit de l’école publique marocaine. Même si aujourd’hui on la dénigre souvent, elle a été pendant très longtemps synonyme de valeurs.

Petite, mon école primaire était presque à la campagne, à la périphérie de Casablanca.

J’ai grandi dans un milieu modeste mais j’ai toujours eu la conviction que je pouvais grimper les marches, les unes après les autres.

Cette rage d’y arriver et d’avancer m’a permis, après mon baccalauréat, de faire mes études supérieures en France et par la suite d’accéder à un superbe poste au sein d’une multinationale.

La direction générale du Groupe est basée à Monaco. Ça a été une étape cruciale dans ma vie professionnelle, une seconde école en quelque sorte.

 

Qu’est ce qui vous a donné envie de quitter Monaco pour retourner au Maroc ?

Pour être sincère, malgré mon épanouissement professionnel, il y avait le manque terrible du pays et de la famille.

 

Comment avez vous atterrie chez 2M ?

J’occupais, avant 2M, le poste de Directrice Générale dans une société de production de la place. J’ai découvert le monde des médias, de la communication et du marketing. Cette expérience a élargi mon champ relationnel, parce que dans ce domaine le volet RH est primordial. Je pense que mon parcours financier associé à mon passage au sein de la production ont pesé quand j’’ai postulé au poste de Directrice Financière au sein de 2M.

 

Expliquez nous le rôle du comité parité

Le comité parité est porteur de valeurs dont celles relatives aux droits les plus élémentaires de la femme et son image à travers les médias.

Le comité  est composé de membres représentant plusieurs métiers de la chaîne. Il veille justement sur une meilleure représentation de la femme marocaine,  telle qu’elle est réellement dans  notre société. Le comité parité, pour résumer, essaie de combattre les clichés et stéréotypes féminins.

 

Comment vous est venue l’idée de fonder expertes.ma ?

C’est très simple, Expertes.ma découle d’un constat aussi bien au sein de la chaîne qu’à travers tous les médias marocains confondus. Cela a été un travail de longue haleine, un travail d’écoute. Les interventions de femmes dans les médias se limitent souvent aux sujets en rapport avec la famille, la mode, la cuisine, le décor…….Or, comme nous le savons, tous et toutes, la femme marocaine participe réellement au développement économique et à la vie politique du pays. Expertes.ma a été conçu dans cet esprit, de façon à donner aux journalistes et professionnels médias la possibilité de faire appel à des femmes, pour qu’elles puissent donner leur avis dans le débat public et la sphère médiatique.

 

Quelle est votre relation avec votre père ?

Cela peut vous paraître un peu bateau, mais mon père et ma mère, ont toujours été ma source d’inspiration et malgré mon âge et encore aujourd’hui, je lis la fierté dans leurs yeux. Cette lueur justement me donne, chaque jour, l’envie d’aller toujours plus loin.

Vous savez dans l’actualité et durant cette période électorale que nous venons de vivre, beaucoup ont parlé d’éducation ; pour moi, elle est la base et le socle de notre avenir.

 

Le fait d’être une femme dans un milieu d’hommes et qui plus est occupant de grands postes, a-t-il était difficile pour vous ?

Soyons clairs à ce sujet :

Je suis une femme engagée : oui

Je suis une militante pour la parité : OUI

Mais je ne suis pas une féministe .

Aujourd’hui, en tant que femme à la tête de la direction financière d’un média qui regroupe plusieurs entités, TV, Radio, Web,  je n’ai, très sincèrement, aucun souci, ni aucun obstacle. C’est avant tout, une histoire de respect entre les uns et les autres. Quand vous respectez vos collègues vous n’avez aucune difficulté à occuper des postes importants.

Ce n’est pas dans la confrontation qu’on fait avancer les choses, mais plutôt dans le dialogue et l’écoute de l’autre.

 

Racontez nous votre expérience dans le social notamment l’association Injaz.

Je suis vraiment admirative du travail que font les associations au Maroc et vous savez la majorité sont entièrement gérées par des femmes. Elles font un travail extraordinaire sur le terrain, elles ont une approche humaine qui me touche beaucoup.

Au sein d’Injaz que vous citez, j’ai eu envie de m’impliquer personnellement et ce fut une très belle expérience.

Cela m’a permis d’accompagner des jeunes, de les conseiller et de permettre à notre génération de demain de pouvoir un jour, inchaalah, réaliser son rêve celui de créer sa propre entreprise.

Nous partons d’une idée, d’un projet et nous étudions sa faisabilité. Derrière cela vous l’aurez compris, il y a simplement la volonté d’éveiller chez tous ces jeunes, la créativité et la rage de réussir.

 

Quel conseil donneriez-vous aux générations futures de jeunes femmes marocaines ?

Je n’ai sincèrement pas de conseils à donner. Je crois aux femmes, à leur force, à leur combat quotidien. Contrairement à ce que beaucoup pensent, les femmes se sont imposées, seules, dans des métiers qui étaient réservées aux hommes sauf qu’elles le font dans la discrétion et l’humilité.

C’est justement, ce qu’à travers Expertes.ma, nous voulons mettre en avant.

Avec Expertes.ma, nous n’avons pas la prétention de nous dire que nous faisons mieux que les autres, nous voulons au contraire mettre notre petite pierre à l’édifice.

Construire un édifice solide  toutes et tous ensemble.

D’ailleurs dites moi, et vous ? Vous-êtes vous inscrite sur expertes.ma ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone